Le point d'exclamation est un signe de ponctuation expressif, le seul en fait qui possède une valeur affective. Il exprime toute une gamme de sentiments – la joie, la colère, la surprise, l'ironie, l'injure... – en fonction de l'humeur du moment de l'auteur. Il est le plus souvent facultatif et ne répond à aucune règle de ponctuation formelle. Cette absence d'encadrement pousse certaines personnes à utiliser le point d'exclamation à mauvais escient dans leurs écrits ou à tendre vers l'overdose.


La surabondance de points d'exclamation a pris de l'ampleur d'abord avec l'arrivée du clavier où il suffit de taper sur une touche pour les voir apparaître et de maintenir le doigt sur cette même touche pour les voir se multiplier.


La correspondance par courrier électronique qui est à présent devenue quasi incontournable contribue également à amplifier l'utilisation des points d'exclamation. Comme ce mode d'échanges est un peu terne, on ressent rapidement le besoin d'ajouter de la fougue à nos missives à l'aide de la ponctuation exclamative à répétition.


Mais quand un texte est bien rédigé, est-il vraiment nécessaire de le parsemer de points d'exclamation pour marquer les passages où le destinataire doit s'émouvoir, rire, se rebeller?