La traduction est un service professionnel spécialisé qui doit être rétribué à sa juste valeur. Il existe toutefois quelques astuces pour profiter d'un service de traduction de qualité tout en respectant son budget.


Privilégier la facturation au mot source

Les traducteurs pigistes et les cabinets de traduction facturent généralement au mot. Et certains traducteurs facturent leurs clients au mot source parce qu'ils jugent que la facturation au mot cible désavantage le client. Dans un texte en français par exemple, il est en effet facile de faire de longues phrases alambiquées juste pour augmenter le nombre de mots.


Déterminer le niveau de qualité recherché

Dans le domaine de la traduction comme dans tout domaine, il existe habituellement un lien entre le prix demandé et la qualité du service offert. Si vous avez besoin de faire traduire un communiqué de presse, lésiner sur la qualité n'est pas la meilleure décision à prendre puisqu'une mauvaise traduction pourrait avoir des conséquences fâcheuses. Mais dans le cas d'une simple note de service, il n'est peut-être pas utile de payer le prix fort. Définir le niveau de qualité nécessaire avant de confier ses documents à un traducteur peut véritablement alléger les coûts.


Réduire la taille des documents

Avant de faire traduire un document, surtout s'il est volumineux, il est parfois opportun de lui faire subir une légère cure d'amaigrissement. En plus de réaliser des économies substantielles sur le travail de traduction, réduire la taille d'un document lui ajoute souvent de la concision sans pour autant lui faire perdre son message initial.


Procurer de la documentation terminologique

Les traductions spécialisées sont plus dispendieuses parce qu'elles exigent de la part du traducteur qu'il maîtrise la terminologie propre à un domaine en particulier. Il n'est pas mauvais alors de penser à lui fournir un glossaire terminologique. Cette documentation peut réduire de façon appréciable le montant de la facture.


Se charger des services connexes

Certains services connexes, comme la mise en page, ne sont généralement pas inclus dans les coûts de traduction. Afin d'économiser un peu plus, un acheteur qualifié peut se charger de procéder lui-même à la présentation graphique de son document.