Les jeunes travailleurs de la génération Y sont plus pressés que leurs aînés de gravir les échelons de leur entreprise. En cette ère d'instantanéité, ils veulent tout, tout de suite et sont prêts à mettre les bouchées doubles pour l'obtenir. Mais voilà, l'expérience ne s'achète pas et seule la patience permet de faire progresser sa carrière tout en assurant son développement personnel. Il faut en effet du temps pour acquérir de la confiance en soi, apprendre à bien s'entourer, établir ses priorités, évaluer une situation avec exactitude, savoir mettre les choses en perspective.

Quand l'ambition mène tout droit au surmenage

Le principal danger qui guette le travailleur en début de carrière, ambitieux, avide de progresser rapidement, c'est l'épuisement professionnel. Aux prises avec des responsabilités qui dépassent ses compétences mais voulant à tout prix maintenir le rythme, il risque à plus ou moins long terme de crouler sous la pression et souffrir de stress aigu et de surmenage. Alors, en termes d'avancement de carrière, on se calme un peu. Faire du sur-place n'étant pas une idée plus ingénieuse, il y a moyen de grimper sans s'imposer un rythme d'enfer. Il suffit simplement de trouver le juste milieu, celui qui évite de se faire siphonner toute son énergie avant l'âge de 30 ans.