C'est bien connu, être physiquement gâté par la nature accorde certains avantages sur le plan social, autant pour les femmes que pour les hommes. Mais pour les messieurs, lorsqu'il est question de boulot, ça se corse un peu, ils n'ont pas la vie aussi facile qu'on pourrait le croire. Si la beauté a tendance à desservir les femmes dans le milieu professionnel, elle crée des problèmes aux hommes tout autant.


Les chances sont en général plus grandes que la candidature d'un homme au physique attrayant soit retenue pour un poste où il faut faire preuve de coopération, où les membres d'une équipe poursuivent un projet commun. Mais si le travail à effectuer est compétitif, si la concurrence entre en ligne de compte, dans le domaine des ventes par exemple, les belles gueules risquent fort d'être discréminées par les responsables de l'embauche qui craignent la compétition avec ces séduisants candidats.


Contrairement aux femmes, les hommes au beau visage sont perçus inconsciemment comme plus compétents, voire plus brillants, ce qui a pour effet d'insécuriser leurs collègues masculins dotés d'un physique moyen, qui les envient, se méfient, crient à l'injustice et s'en éloignent. Donc, non seulement les bellâtres sont discréminés à l'embauche mais s'ils obtiennent le poste qu'ils convoitent, ils sont ostracisés.


Difficile alors la vie de beau bonhomme? Loin de là. Les jolis messieurs ont plus d'opportunités d'attirer une ou un partenaire aussi belle ou beau qu'eux, lorsque sur le plan professionnel ils ne sont pas confrontés à trop d'obstacles, leurs chances d'avancement sont plus grandes et leur revenu est à l'avenant, avec toutes les conséquences avantageuses qui en découlent, comme une meilleure santé et une vie sociale plus active. Rien de trop déprimant quoi.