Travailler à temps partiel est devenu une pratique courante pour les étudiants. C'est une bonne nouvelle puisqu'il est maintenant reconnu qu'un emploi d'étudiant à temps partiel peut être très bénéfique pour le développement de leurs compétences personnelles et professionnelles. Hors du cadre familial et scolaire, le jeune se crée un espace d'indépendance où il acquiert des compétences sociales, apprend à interagir avec des adultes autres que ses parents et ses enseignants. Cependant, ces postes que les adolescents occupent pendant l'année scolaire ou l'été n'ont souvent rien à voir avec le métier qu'ils convoitent. S'agit-il là d'une perte de temps ou d'un tremplin vers leur premier véritable emploi?


Garder des enfants, vendre dans un commerce, servir dans un restaurant, animer un camp de vacances, cueillir des fraises, faire de l'entrée de données peuvent à première vue être considérés par un étudiant comme des petits boulots sans importance, qui n'apporteront aucune valeur ajoutée à son plan de carrière voire peut-être le déprécier. C'est tout le contraire en fait.


Une expérience de travail, quelle qu'elle soit, lui offre des possibilités de développer ou de perfectionner des aptitudes qui préparent à la vie réelle telles que la débrouillardise, l'initiative, l'autonomie, l'esprit d'équipe, la capacité d'organiser efficacement son temps, la capacité d'adaptation, la résolution de problème, le sens des responsabilités, la gestion de son budget.


Sur le plan professionnel, l'exposition à un emploi d'étudiant permet au jeune de mieux comprendre ce qu'est vraiment le marché du travail (dans certains cas, l'oblige à enlever ses lunettes roses), à maîtriser les méthodes de recherche d'emploi, à se créer des réseaux, à confirmer ou à infirmer son orientation professionnelle. Les habiletés développées au cours d'un emploi à temps partiel contribuent également à compenser le manque d'expérience en début de carrière, expérience si chère aux yeux des employeurs ainsi qu'à acquérir des références.


Plusieurs recherches menées au fil des ans démontrent que les adolescents qui auront occupé un emploi d'étudiant, quelle que soit sa nature, auront accès à de meilleurs emplois à l'âge adulte et profiteront d'une rémunération plus élevée.


Alors vivement les petits boulots qui mènent aux grands!