Il vous est déjà arrivé de refuser de signer un rapport d'évaluation de rendement parce que vous n'étiez pas d'accord avec son contenu ou que la rencontre avec l'évaluateur vous a déçu? Vous n'êtes pas le seul...


À la fin de chaque année, en guise d'évaluation de rendement, le même processus se répète. L'employé évalué remplit un questionnaire, son superviseur fait de même et à la lumière des résultats, de nouveaux objectifs sont établis et une prime peut être accordée. Ce qui devrait être un moment privilégié de discussion, où le gestionnaire souligne les bons coups de son employé, lui indique les points qu'il doit améliorer, lui donne des suggestions pour y parvenir et définit avec lui le plan de match pour la prochaine année, on assiste plutôt à un processus d'évaluation robotisé, standardisé, souvent bâclé, qui ne profite en somme à aucune des parties. Si dans certains cas, il améliore sensiblement le rendement de l'employé, bien souvent, il le réduit considérablement.


Plusieurs superviseurs voit l'évaluation annuelle de rendement comme un mauvais moment à passer, et par conséquent, ne trouvent aucune motivation à s'y préparer convenablement.


Certains autres utilisent l'évaluation de rendement pour régler leurs comptes avec leurs subalternes. Propos acerbes, critiques non constructives, attaques injustifiées, retour sur des problèmes de comportement, l'estime de soi de la personne évaluée en prend pour son rhume et anéantit parfois irrémédiablement la qualité des relations professionnelles.


L'évaluation annuelle de rendement est pourtant tout simplement une rencontre au cours de laquelle le superviseur reconnaît le travail réalisé par son employé et attire son attention sur les points qu'il aurait intérêt à améliorer. Ce dernier devrait avoir tout le loisir d'exprimer librement quelles tâches lui plaisent et le gardent motivé, celles pour lesquelles il doit ramer fort pour assurer leur succès, les mandats qu'il souhaiterait se voir confier, ses ambitions professionnelles.


Et un superviseur attentif et compétent, fort de cet entretien, ajustera le tir pour bonifier le poste de son employé, autant que faire se peut. Aucune grille d'analyse ni aucun questionnaire ne peut en faire autant...