Parce qu'elles souhaitent notamment se rapprocher des besoins de leurs clients, certaines organisations font le choix de réduire le nombre de paliers hiérarchiques. Cette formule de gestion, encore peu répandue toutefois, aurait selon les chefs d'entreprise qui l'ont déjà expérimentée des avantages indéniables.


Une hiérarchie amincie ferait tout d'abord en sorte d'accroitre la qualité du service à la clientèle. En augmentant la marge de manœuvre des employés, ceux-ci s'efforcent de répondre aux attentes du client parce qu'il comprennent que c'est lui qui rapporte l'argent et qui lui assure leur emploi. Ils ne travaillent donc plus pour plaire à leur supérieur – qu'ils ne voient d'ailleurs pas souvent – mais à leurs clients. Qui plus est, parce qu'ils travaillent plus près du terrain, les salariés sont plus aptes à appréhender les besoins du client et de les satisfaire, plus réactifs dans leur prise de décisions.


Les gestionnaires en faveur de la hiérarchie minceur croient fermement que les gens n'ont pas toujours besoin de règles et de politiques établies pour bien faire leur boulot. Ils constatent que les employés qui travaillent avec très peu d'encadrement seraient poussés vers davantage d'autonomie, de responsabillisation et d'implication envers la société qui les embauche. Chacun d'eux est responsable de l'objectif professionnel qu'il veut atteindre et des moyens pour y parvenir. De plus, leur sentiment d'engagement accru les inciterait à une plus forte productivité, à une baisse du taux d'absentéisme, à une propension à collaborer entre eux afin de décider de la meilleure méthode pour appliquer la stratégie fixée par le directeur, à répartir les tâches, partager leur expertise, évaluer leurs performances et générer de idées nouvelles.


Se passer d'un patron pour de bon? Nous n'en sommes pas encore rendus là. Car la formule d'organigramme qu'on dit « plat » ne convient pas à tous les travailleurs. Ceux par exemple qui n'ont pas d'intérêt ou d'habiletés pour la gestion, qui n'éprouvent pas le désir de s'impliquer, qui ne sont pas orientés solutions, que le travail en collaboration rebute trouveraient que la cure minceur hiérarchique de leur entreprise ne la rend pas plus attirante... bien au contraire.