Décembre, c'est le temps de l'année où plusieurs employeurs jouent au Père Noël et offrent à leurs employés une prime au rendement. Si les employés habitués à donner une prestation moyenne se montrent la plupart du temps satisfaits de cette rétribution supplémentaire, les plus performants, en revanche, considèrent que leurs efforts sont trop faiblement récompensés. Il n'est pas rare par la suite de voir leur engagement s'étioler.


Les dirigeants d'entreprise devraient comprendre que l'engagement durable de la part de leurs employés leur est hautement profitable.


Fort taux d'employés engagés = faible taux de roulement = hausse de la marge d'exploitation


Ils devraient comprendre que pour accroître leurs bénéfices, ils doivent récompenser plus généreusement leurs meilleurs éléments, les plus compétents, les plus talentueux, ceux qui surpassent leurs objectifs. Mais étonnamment, très peu de gestionnaires acceptent de réviser leur programme de primes annuelles pour le rendre variable. Bon nombre des salariés qui se distinguent jugent que la différence entre le montant de leur bonus et celui de ceux dont la performance est correcte, sans plus, est dérisoire.


Alors, dirigeants de ce monde, lorsque vient le temps de décider du montant de la prime au rendement annuelle que vous offrirez à vos employés, jetez par dessus bord la méthode Robin des bois et n'hésitez pas à récompenser convenablement les membres de votre personnel qui donnent un rendement qui dépasse régulièrement vos attentes. Vos responsables des finances vous annonceront d'excellentes nouvelles l'an prochain...