On parle souvent des obstacles auxquels font face les étudiants qui choisissent de travailler à temps partiel durant leurs études, le risque de décrochage venant en tête de liste. Mais bosser lorsqu'on est aux études – par nécessité ou par choix – comporte aussi de nombreux avantages susceptibles d'avoir un impact significatif sur la vie personnelle et professionnelle de l'adulte en devenir.


Sur le plan financier, les étudiants qui travaillent :


Ne dépendent plus de leurs parents pour payer leurs frais de scolarité, leur loyer, leurs dépenses courantes et leurs biens de consommation; ils doivent assumer leurs choix et ce faisant, acquièrent de la maturité;


Développent plus tôt dans la vie l'aptitude à gérer un budget personnel;


Atteignent une autonomie financière plus facilement et plus rapidement.


Sur le plan professionnel, les étudiants qui travaillent :


Ont une longueur d'avance lors de la recherche d'un premier emploi en fin d'études, même si le poste occupé en tant qu'étudiant n'a aucun lien avec le poste convoité ou le métier qui sera exercé. Toute expérience de travail, peu importe sa nature, permet l'acquisition de connaissances et de compétences transférables;


Peuvent créer des relations professionnelles, commencer à se constituer un réseau.


Sur le plan personnel, les étudiants qui travaillent :


Développent le sens de l'autonomie, de la discipline, des responsabilités et de l'organisation;


Ont une meilleure estime d'eux-mêmes, occuper un emploi étant souvent un élément de valorisation;


Apprennent à s'intégrer à la société, en dehors du cocon sécurisant qu'offrent les milieux familial et scolaire.