Il arrive fréquemment que rendu à la toute fin du processus de sélection, le recruteur hésite entre deux candidats. Ils présentent tous deux un parcours académique correspondant aux exigences du poste, possèdent une expérience et des compétences techniques équivalentes et leur prestation à l'entrevue a répondu à ses attentes de la même façon. Quel est alors le petit plus qui fera pencher la balance en faveur de l'un d'entre eux? Attention, les critères ne sont pas toujours politiquement corrects...


Le savoir-être

Si, pour un employeur, le savoir-faire demeure toujours un critère de sélection important, s'il hésite entre deux candidats, il y a de fortes chances qu'il choisisse celui qui lui semble le plus sympathique, le plus apte à intégrer une équipe.


Le réseau

Le candidat qui a su se tisser un bon réseau professionnel, en qualité et en quantité, sera probablement celui qui obtiendra le poste convoité. Surtout pour un poste cadre, les relations, souvent beaucoup plus que les compétences, font toute la différence.


L'aspect physique

Si, entre deux candidats, le cœur du recruteur balance, il optera sans doute pour celui qui possède l'apparence la plus soignée et la plus agréable. La personne qui recrute est un être humain et comme une grande majorité de ses semblables, la beauté l'attire.


La situation géographique

Un travailleur contraint à devoir faire plusieurs heures de route matin et soir pour se rendre au boulot, dans des conditions routières ou météorologiques parfois difficiles, peut être moins productif `à cause du stress et de la fatigue. Par conséquent, à compétences égales, le candidat qui habite le plus près des bureaux de l'entreprise sera sûrement privilégié.


La situation familiale

Un candidat – mais surtout une candidate – qui n'a pas d'enfants ou qui a des enfants autonomes aura très certainement une longueur d'avance sur un parent de jeunes enfants. Pour un responsable de l'embauche, c'est une question de disponibilité même si, à l'instar de l'aspect physique et de la situation géographique, il s'agit là d'une pratique discriminatoire.


Qui se ressemble s'assemble

C'est irrationnel et c'est inconscient mais si un recruteur doit choisir entre deux individus aussi qualifiés l'un que l'autre, il jettera probablement son dévolu sur celui doté du même type d'intelligence, des mêmes forces et faiblesses, de la même façon de penser et de réagir que lui. Bref, quelqu'un qui lui ressemble.


Alors, si vous arrivez toujours au second rang...