« Entreprise bien établie recherche dans le cadre de son développement un chargé de projet pour son département des communications. Nous offrons un environnement professionnel, une rémunération intéressante ainsi qu'une vaste gamme d'avantages concurrentiels. » Cette offre d'emploi vous interpelle? Vous êtes prêt à consacrer toute l'énergie et le temps nécessaires pour réviser de fond en comble votre curriculum vitae et le mettre en page, en plus de rédiger une lettre de motivation qui ne laissera personne indifférent? Et si cette offre n'en était pas une en réalité? Et si cette annonce était publiée dans d'autres buts que le recrutement?


Dans ce cas, vous ne recevrez probablement pas de réponse suite à l'envoi de votre dossier de candidature ou si vous en recevez une, elle sera du genre « Bien que votre profil soit des plus intéressant, votre candidature n'a pas été retenue » et tout le tralala. Évidemment, ce ne sera pas vrai mais... vous ne le saurez pas.


Quel peut bien être l'intérêt pour une entreprise de publier de fausses offres d'emploi? Voyons voir.


Campagne marketing nouveau genre – Rédiger et publier une offre d'emploi est un procédé simple, rapide et peu dispendieux. La mise en place d'une campagne marketing est une tout autre histoire. Le public, les clients, les partenaires, les investisseurs qui voient le nom de l'entreprise et son logo sont rassurés quant à l'état de santé financière de l'entreprise puisqu'elle recrute. Lorsqu'il s'agit d'un recrutement de grande envergure, le mirage a un impact encore plus important parce que non satisfaite d'être en bonne santé financière, l'organisation prend en plus de l'expansion, imaginez-vous! Il s'agit-là d'une stratégie douteuse mais qui fonctionne hélas.


Déstabilisation de la concurrence – Avec l'annonce d'un poste et surtout de plusieurs postes à pourvoir, une entreprise livre discrètement le message à ses concurrents qu'ils peuvent bien aller se rhabiller. « Nous recrutons donc contrairement à vous, nous sommes solides ». Certaines firmes poussent le bouchon un peu trop loin en tentant d'attirer les meilleurs éléments de leurs plus proches rivaux qui, en postulant, leur fournissent sur un plateau d'argent de l'information sur leur employeur actuel. Autre stratégie hautement contestable.


Récolte prévisionnelle de curriculum vitae – Dans le but d'alimenter leur cvthèque, certaines entreprises publient des offres pour des postes – ceux notamment dont le roulement de personnel est important – qui ne sont pas à pourvoir dans l'immédiat mais qui le seront peut-être... éventuellement. Bien qu'il ne s'agisse pas ici d'une tactique hautement répréhensible, elle demeure tout de même un peu décevante.


Entreprise mystère – Une firme peut aussi publier une offre d'emploi bidon sans révéler son nom pour vérifier si certains de ses collaborateurs cherchent à sauter la clôture. Manœuvre franchement sournoise.


Offre périmée – Enfin, il arrive tout simplement qu'une annonce soit périmée et qu'on ait oublié de la retirer. Si on ne retrouve ici aucune envie de nuire volontaire, le résultat est le même pour les candidats intéressés : perte de temps et faux espoir.


Les offres d'emploi bidons ne sont pas facilement détectables et les recruteurs bidons le savent. Les bénéfices sont tellement plus nombreux de toute façon que les possibilités de réprimande...