Même s’ils sont au fait que l’époque du feuillet imprimé pour présenter leurs produits et services à de nouveaux clients ou pour informer leur clientèle existante est révolue, beaucoup d’employeurs considèrent que l’utilisation par leurs employés des réseaux sociaux, Facebook en tête, est énergivore, improductive et n’apporte pas vraiment d’eau au moulin. Mais ces réseaux sociaux ne pourraient-ils pas être plutôt perçus comme des outils pour faire connaître et reconnaître son entreprise et pour offrir un défi intéressant aux communicateurs talentueux de la firme? Voyons voir.

Un texte bien ficelé, percutant et original, transmis par courriel, via les médias sociaux, intégré dans une infolettre ou un blogue, est le plus sûr moyen aujourd’hui d’atteindre un grand nombre de clients potentiels à la vitesse de l’éclair. Et qui pourrait bien écrire ces textes bien ficelés, percutants et originaux? Les employés. S’ils sont capables d’attirer des amis de façon exponentielle, ils sont aussi capables d’attirer des clients. Il suffit de solliciter ceux qui possèdent de solides compétences en langues – le français ainsi que l’anglais et une autre langue si on vise le national et l’international – et, bien entendu, habiles à alimenter un blogue et une page Facebook de manière à susciter et à maintenir l’intérêt des visiteurs. Avant de leur confier cette responsabilité, il est essentiel que les dirigeants développent une stratégie de communication et de diffusion qui servira de ligne directrice. Ils sont ensuite libres de publier selon ce que leur souffle leur inspiration et les actualités qui touchent l’entreprise.

Encourager son personnel à publier sur les médias sociaux profite en somme aux dirigeants, aux employés, aux clients et… aux amis qui peuvent devenir des clients…