« Nous vous tiendrons au courant », « On vous recontactera », « Nous vous reviendrons prochainement ». Mais voilà, deux, trois, quatre semaines et parfois plus après un entretien d'embauche, le recruteur ne donne toujours pas signe de vie. Impolitesse? Mauvaise pratique de recrutement? Surcharge de travail? Manque de courage? Oubli? Non. C'est pas mal plus simple que cela.


Beaucoup de recruteurs tentent d'expliquer ce mutisme par toute sortes d'excuses toutes plus abracadabrantes les unes que les autres. Les candidats, pour leur part, interprètent souvent ce silence comme un mauvais signe et... ils ont raison. Lorsqu'un employeur a été impressionné par la prestation d'une personne qu'il a accueillie en entrevue et qu'il la veut dans son équipe, il lui fait une offre sans délai de peur que celle-ci lui file entre les doigts. Il ne faut pas chercher midi à quatorze heures.


Imaginez ce scénario. Vous recevez de la part d'un employeur un courriel vous annonçant que votre candidature a été retenue pour le poste que vous convoitez. Vous lui répondez : « Je vous remercie de cette excellente nouvelle et je vous reviens prochainement ». Vous avez 99 chances sur 100 que votre dossier retourne d'où il vient.


Alors, la prochaine fois que vous entendrez ou verrez ces formules magiques, vous pouvez toujours garder espoir si cela vous chante mais... n'oubliez surtout pas de poursuivre vos recherches.