« Aucunes fautes d'ortographe et de grammaire ne seront tolérées. Les candidat seront soumis à un test afin d'évalué leurs compétences linguistique ». Seriez-vous tenté d'offrir vos services à une entreprise qui publie une pareille offre d'emploi? Auriez-vous tendance à la rejeter d'emblée ou seriez-vous plutôt du genre à laisser la chance au coureur en attendant la suite?


Certains diront que ce n'est pas très sérieux de passer à côté d'une belle opportunité en jugeant rapidement de la valeur d'une entreprise sur de banales erreurs orthographiques et grammaticales. Après tout, des erreurs, tout le monde en fait et il serait dommage que des coquilles dans une offre d'emploi discrédite une firme sans possibilité d'appel.


D'autres, au contraire, seront d'avis qu'un document truffé de fautes démontre un manque de professionnalisme flagrant et qu'ils craignent, si leur candidature était retenue, d'être traités de la même façon et de faire équipe avec des personnes incompétentes et brouillon.


Et il y a ceux qui passeront outre la qualité du français pour se concentrer sur l'incohérence dont fait preuve cette firme. Comment est-il possible d'exiger d'un futur candidat qu'il possède des compétences qui nous font cruellement défaut et en prime, de le faire aussi ouvertement? On peut presque y déceler une certaine forme de provocation... ou bien de stratégie. Le recruteur jettera peut-être son dévolu sur le candidat qui osera le confronter, qui lui fera part de ses doutes quant au sérieux d'une pareille publication, lui donnant ainsi la preuve de son savoir-faire, de son leadership et de sa volonté à exiger le respect. Malheureusement, la stratégie pourrait aussi être élaborée dans le seul but d'attirer des personnes possédant moins d'envergure, plus vulnérables et conséquemment plus malléables. Puisqu'elles n'ont pas osé s'opposer à une situation inacceptable avant leur embauche, il n'y a pas de raison pour que le vent change de direction une fois en poste.


Plusieurs employeurs ne tolèrent aucune coquille dans les documents qu'ils reçoivent, qu'il s'agisse d'un curriculum vitae, d'une lettre de motivation, d'un courriel ou tout autre écrit. Ils n'hésitent pas à faire prendre à ces documents le chemin qui mène au bac de recyclage. Pour eux, c'est comme si un candidat se présentait à une entrevue d'embauche avec une chemise sale et un pantalon troué. C'est perçu comme de l'impolitesse. Ils considèrent qu'aucune excuse n'est valable puisque ces documents ne sont pas rédigés spontanément, que les expéditeurs ont la possibilité de se relire ou de faire relire et qu'il existe sur le marché un outil d'aide qui, bien qu'imparfait, peut limiter les dégâts et qui a pour nom correcteur orthographique.


Alors, quelle attitude adopter lorsqu'une offre d'emploi, surtout très intéressante, est publiée remplie de fautes? Est-il préférable de l'ignorer ou de mettre ses préjugés de côté et d'y donner suite?


Il s'agi là d'une désicion très personnellle et elle vous reviennent...