Dans l'une des premières firmes où j'ai travaillé – à une époque lointaine – j'avais comme voisin de bureau un jeune homme qui lui aussi débutait sur le marché du travail. Il était consciencieux, d'une simplicité remarquable et avait toujours le mot pour rire. Mais ce qui le distinguait surtout, c'était le soin méticuleux qu'il apportait à son apparence et par dessus tout, à sa tenue vestimentaire. Malgré le fait que la plupart des employés de la boîte avaient choisi le style décontracté, mon collègue se présentait jour après jour en veston cravate au bureau. Il avait beaucoup de goût pour agencer ses fringues, mêlant habilement le chic et l'original.


Contrairement à nos collègues qui le surnommaient plus ou moins gentiment « la carte de mode », je m'abstenais de tout commentaire sur son aspect. Il nous arrivait de bavarder lui et moi lors des pauses et il n'en faisait jamais allusion non plus. Sauf une fois, où il m'avait confié :


« À la fin de mes études, je m'étais juré de ne me soumettre à aucun code vestimentaire juste pour plaire à un employeur. Je tenais à afficher ma personnalité dans la façon de me vêtir et de ne pas la dénaturer. Je n'ai jamais été brouillon mais j'étais à l'aise et parfaitement en harmonie avec moi-même dans une tenue d'allure sportive. Je n'avais aucunement l'intention de changer de style.


C'est lors d'un dîner en famille, quelques semaines avant le début de mon premier contrat de travail, que j'ai révisé mon jugement. Mes parents, qui ne sortaient J-A-M-A-I-S avec des vêtements défraîchis, tachés, froissés, mal agencés, m'avaient alors livré sans détour leur vision des choses.


« Si tu crois que l'habit ne fait pas le moine, détrompe-toi. Si tu crois que le soin que tu apportes à ta tenue vestimentaire ne sera pas remarqué, ne t'aidera pas à faire avancer ta carrière, que ton inclinaison à l'accoutrement te fera paraître cool aux yeux de tes collègues, tu fais fausse route. Le message que renvoie une allure élégante, c'est : "Je suis sérieux, je ne suis pas ici juste pour faire mon boulot, je vais vous offrir un service professionnel, vous pouvez me faire confiance."


Bien sûr, tu nous diras que la Terre est peuplée de sans-génie au chic fou et c'est vrai. Mais plusieurs connaissent quand même du succès parce que leur aspect colle à l'image que les gens se font du succès. L'être humain recherche la cohérence dans ce qu'il voit, il ne s'identifie qu'à ce qu'il connaît et rejette par le fait même tout ce qui lui est étranger. Si ton patron, tes collègues, tes clients s'attendent à bosser avec un individu ayant fière allure, il faut que ton apparence concorde avec ce désir pour assurer cette cohérence en vue éventuellement de gravir plus facilement les échelons. À moins que toi, fiston, tu préfères demeurer au bas de l'échelle. »

Je ne sais pas ce qu'est devenue ma « carte de mode » préférée. Je ne sais pas si mon camarade de travail a gravi les échelons plus facilement et plus rapidement grâce à son raffinement. Si jamais j'ai des nouvelles de lui, je vous reviens sans faute.