C’est vendredi, il est 18 h. Le week-end est arrivé et on va enfin pouvoir relaxer un peu. Notre bonne résolution tient 10 minutes et nous voilà repartis. Une brassée de blanc qui attend depuis trop longtemps, l’épicerie de la semaine, une épicerie spéciale pour le repas de dimanche avec les beaux-parents, la préparation du repas du dimanche avec les beaux-parents, l’achat du gâteau d’anniversaire d’Alexis, l’envoi d’un courriel de remerciement à Émilie pour le service rendu, l’achat de chaussures à Julie-Anne, un détour chez le nettoyeur pour prendre le veston qui patiente depuis deux semaines, un appel aux parents pour leur prouver qu’on est encore en vie, l’achat d’une bouteille de vin pur le brunch de jeudi chez un collègue, le ménage de la maison, la préparation des lunchs pour la prochaine semaine. Le réveil sonne, c’est lundi matin et on repart au boulot. Vivement le week-end.

On dirait qu’au fil du temps, on a évacué la notion de repos. On surcharge nos fins de semaine au même rythme qu’on surcharge nos semaines. Pourquoi est-ce si difficile de prendre du temps pour souffler un peu pendant le week-end?

Paresse et image sociale

Premièrement, parce que bon nombre de personnes considèrent que de s’arrêter pour prendre du temps pour soi est synonyme de paresse, voire de lâcheté. Elles possèdent un sens du devoir très développé.

Ensuite, avoir un horaire qui déborde de tous les côtés est socialement valorisé. Il est de loin préférable de dire à ses proches et amis qu’on n’a pas arrêté de la fin de semaine plutôt que d’avouer qu’on a visionné en continu et en pyjama deux saisons de notre émission de télé préférée.

La solution passe par la simplicité et la planification

Une des causes de surcharge de nos horaires du week-end réside dans le fait qu’on se met beaucoup de pression pour que tout soit parfait. Est-ce vraiment nécessaire? Effectuer nos tâches correctement mais sans trop en faire dégage du temps pour s’adonner à des activités qui nous plaisent vraiment.

Par ailleurs, il est essentiel de planifier nos moments de repos, nos périodes à ne rien faire, les activités qui nous passionnent de la même façon que nous organisons nos tâches. Le fait de planifier ces moments nous permet de les anticiper et ce faisant, nous plonge longtemps d’avance dans un état de pur bonheur.

Alors, prêt à décrocher dès le week-end prochain? À la bonne heure!