« En tout début de carrière, j'avais été convoqué à un entretien d'embauche pour un poste de comptable junior que je convoitais depuis longtemps. Lorsque je m'étais présenté à l'accueil, je me souviens avoir eu la désagréable impression de déranger la réceptionniste. Trop fébrile alors pour jauger la situation, j'avais accepté le poste mais sept mois plus tard, je remettais ma démission à mon superviseur qui me pourrissait carrément l'existence.


J'ai malheureusement connu par la suite deux autres aventures similaires de manque de considération de la part du personnel à l'accueil. L'expérience aidant, j'ai toutefois réagi bien différemment. La deuxième fois, j'ai accepté de passer l'entrevue de sélection mais j'ai refusé le poste. La troisième, je me suis montré aussi impoli que la réceptionniste et suis reparti sur-le-champ. Je me suis dit que si la dame s'autorisait à être si ouvertement odieuse à mon égard, le risque était trop important que je mette les pieds dans une firme qui ne respecte pas son personnel, tout comme ma première expérience professionnelle me l'avait démontré. On dit que le diable se niche toujours dans les détails... » – Frédéric


Qui n'a pas, comme Frédéric, été confronté un jour ou l'autre à ce genre de situation. L'accueil doit pourtant être une priorité pour une entreprise puisque c'est l'endroit où se déroule la première rencontre entre le visiteur – futur collaborateur, client, fournisseur de services – et cette dernière.


Le rôle de la personne chargée de l'accueil est souvent négligé quand il devrait tout au contraire être professionnalisé puisqu'il est primordial, soit influencer de façon permanente la première impression laissée au visiteur. Sa seule attitude peut faire en sorte de fidéliser ou non la clientèle, les collaborateurs et les fournisseurs de son employeur, d'attirer des prospects ou non. L'importance accordée par cette personne à la qualité de son accueil permet à l'organisation au sein de laquelle elle travaille de se différencier de la concurrence et par conséquent, d'accroître ses perspectives de développement et sa rentabilité.


Cette phrase trop souvent entendue « Désolé, je ne suis que le réceptionniste » ne devrait pas avoir sa raison d'être.