Commettre une bourde, rencontrer un échec est généralement quelque chose de difficile à accepter. Si l'intolérance face à l'insuccès varie d'un individu à l'autre, il a très souvent un effet déstabilisant et diminue le capital de confiance du fautif. La musique du perdant à répétition se met à jouer en boucle dans sa tête et parvient à le convaincre de son infériorité. Est-il possible de changer de disque et d'apprendre à mieux vivre l'échec? Bien sûr.

Rester calme
Il faut d'abord changer son attitude face à l'échec. Il faut se dire que faillir, que ce soit sur le plan personnel ou professionnel, ce n'est pas la fin du monde, ce n'est pas honteux, c'est inévitable, c'est humain et c'est le meilleur moyen d'apprendre. Si vous ne tentez plus rien, ne prenez plus de risque de peur de vous tromper, vous commettrez peut-être moins d'erreurs, certes, mais votre vie deviendra vite assommante et débilitante.

Tirer une leçon
La technique essais et erreurs est excellente pour grandir en sagesse. Vous faites un bon coup? Vous en tirez une leçon et vous vous promettez de le copier/coller. Vous faites une gaffe? Vous en tirez une leçon et vous vous promettez de ne pas la répéter. On a tous droit à l'erreur, l'important est de ne pas tomber sans cesse dans la même ornière.

Persévérer
Les obstacles rencontrés sur le chemin du succès sont nombreux, les freins aux idées au premier abord lumineuses et aux initiatives prometteuses ne manquent pas. Certains individus s'effondrent dès la première embûche, d'autres persévèrent dans l'espoir d'atteindre leur but. La détermination et la persévérance sont souvent porteuses de réussite.